Page 1

Qui sommes nous

“La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux”. Marc Bloch, “l’Étrange défaite”, septembre 1940 (Collection Folio histoire n° 27, Gallimard)

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne » (Cité dans Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, t 1, éditions de Fallois/Fayard, 1994, p. 52).

Françaises et Français de bonne volonté, de toutes origines socioprofessionnelles, obédiences politiques et confessions religieuses, nous, « Citoyens et Patriotes », nous voulons préserver, restaurer, les valeurs qui ont fait la grandeur et le rayonnement de la France à un moment où n’existaient pas encore les fractures, dérives, actuellement observées… La France, millénaire, a toujours été majoritairement chrétienne et ce sont les valeurs de cette église qu’elle a laïcisées dans sa devise « Liberté-Égalité-Fraternité». Or, nous marchons allègrement vers un multiculturalisme imposé, menant à des communautarismes religieux fanatiques, encouragés par la plupart de nos élites et dirigeants et par des medias surinformants qui nous abrutissent de pensée unique. Nous sommes extrêmement inquiets en regard de l’invasion sourde, mais rapide, du radicalisme religieux et du racisme anti blanc ; il n’y a pas de place dans notre nation pour une religion, ou plutôt un mode unique de vie et de pensée, qui se présente, par la voix de plusieurs de ses représentants reconnus, comme une doctrine politique totalitaire, profondément inégalitaire et intolérante, qui bafoue les plus élémentaires droits de l’Homme et prône la disparition de tous les « mécréants »

Nous nous prétendons « Citoyens » parce que, parcelle de la souveraineté du peuple, nous souhaitons pouvoir participer activement au rétablissement de l’état de droit et de la souveraineté de la France dans le respect des lois et de l’intérêt général. Nous nous revendiquons « Patriotes » parce que nous refusons la mort programmée de la démocratie et de la République, que nous acceptons notre Histoire dans sa totalité y compris avec ses turpitudes, que nous honorons nos morts, et que nous voulons restituer à la France la fierté et sa souveraineté ; nous sommes également patriotes parce que nous faisons en sorte d’être prêts à défendre le territoire sacré de la Patrie ! Enfin, nous nous sentons Français car nous sommes membres solidaires et fraternels, descendants et héritiers fiers, d’une communauté de femmes et d’hommes libres soudés par des intérêts communs (langue, territoire, histoire, culture, mémoire, goût de vivre ensemble), par l’amour de la France.

Nous savons, vous savez, qu’une majorité de Français, pour l’instant silencieuse, a peur, sait qu’on lui ment, et aspire à un retour à des valeurs simples, plus saines, plus honnêtes, plus justes, plus respectueuses, universelles, moins liberticides… Mais cette majorité ne sait pas comment faire, pense ne pas pouvoir agir, imagine qu’il est trop tard, et manque souvent de courage…

Si, ainsi que nous, vous souhaitez préserver, protéger, l’avenir de nos enfants, retrouver un mode de vivre ensemble pour lequel des millions de nos aïeux, souvent étrangers, ont sacrifié leur vie, nous serions particulièrement heureux d’échanger avec vous et d’élaborer ensemble les solutions pour y parvenir.



Page 2

La Charte



Le Cercle de Citoyens Patriotes, après une période temporaire d'association de fait, sera déclaré en préfecture dès qu'il aura atteint une masse suffisante en effectif, en notoriété (site) et en influence. Il deviendra alors une association déclarée, avec publication au JO, possédant une personnalité juridique. Indépendant de toute attache politique, philosophique et confessionnelle, il a pour buts de:

  • Réunir le plus grand nombre de Français patriotes sur le territoire national et à l'étranger, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques, leurs croyances, qui aiment la France et ont envie d'en défendre ses valeurs, ses symboles, son histoire, sa langue et sa laïcité, au nom de la grandeur de notre passé, de l'unité nationale et de l'avenir de notre peuple.
  • Forger et développer la cohésion sociale à travers un peuple soudé, solidaire et uni autour d'une France forte, une et indivisible ayant foi en son avenir.
  • Mobiliser les citoyens pour faire condamner, voire faire interdire, tout ce qui porte atteinte à notre identité nationale.
  • Promouvoir une action civique et patriotique ayant pour objectif la restauration de la fierté nationale et de l'amour de la France.
  • Participer aux formations, morale, civique et physique des citoyens et en particulier de la jeunesse.
  • Maintenir le souvenir et la mémoire des conflits ou guerres majeurs dans laquelle la France a été engagée.
  • Enseigner aux jeunes générations qu'une Nation ne peut exister sans armée et que sa liberté, chèrement gagnée, tient à l'engagement et au sacrifice de nos ancêtres depuis des siècles.
  • Rapprocher le monde civil et militaire en vue d'encourager le redressement du sentiment national et patriotique et de réduire l'affaiblissement du lien Armées Nation.
  • Prôner, en matière d'éducation et d'enseignement, le retour à l'autorité, la discipline, et rétablir la morale civique et l'étude de l'histoire de France.
  • S'opposer à la repentance et à la contrition, encourager la reconquête de la fierté nationale et inciter à la dignité.
  • Constituer un groupe de pression sans concession sur le respect des lois, le maintien de notre identité, sur les atteintes à l'image de la France, la sécurité, la lutte contre la délinquance, toutes les formes inadmissibles de violences.
  • Réussir, au minimum, l'intégration et tout faire pour stimuler l'assimilation progressive des immigrés.
  • S'appuyer dans son action sur la diversité des Français bien intégrés et aimant la France.
  • Contribuer, autant que faire se peut, à la maîtrise des flux migratoires par unique souci de cohésion nationale et de survie.
  • Informer sans relâche afin de lutter contre la désinformation et la confiscation de la parole citoyenne.
  • Enfin, s'inspirer et se souvenir, à chaque instant, des deux citations majeures en annexe.
En épilogue, nous sommes convaincus que la France appartient à ceux qui l'aiment intensément pour tout lui donner. Lecteurs de ces lignes, nul doute, vous en faites partie.

    Annexes
  1. Parole forte de Marc Bloch dans "l'Étrange défaite" datant de septembre 1940.
  2. " La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J'y suis né, j'ai bu aux sources de sa culture. J'ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux".

  3. Magnifique texte d'Ernest Renan :
Qu'est ce qu'une Nation ?

    "C'est une âme, un principe spirituel. L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs ; l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu. Dans le passé un héritage de gloire et de regrets à partager ; dans le présent une volonté commune; dans l'avenir un même programme à réaliser. Avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. Avoir souffert, joui, espéré ensemble, continuer à le faire : voilà ce qui unit plus que tout. Car l'homme ne s'improvise pas. La Nation comme l'individu est l'aboutissant d'un long passé d'efforts, de sacrifices et de dévouements. C'est sur le culte de nos ancêtres les plus valeureux que l'on doit asseoir une idée nationale. On aime en proportion des sacrifices qu'on a consentis, des maux qu'on a soufferts. On aime la maison qu'on a bâtie et qu'on transmet. Tel était le chant des Spartiates de la Grèce antique : " Nous sommes ce que vous fûtes, nous serons ce que vous êtes ". Là est l'hymne de toute Patrie. Les épreuves passées et présentes valent mieux que les triomphes, car elles imposent des devoirs et commandent l'effort en commun".

Nous contacter